Introduction

Les grades sont à la fois des récompenses pour le travail accompli et des encouragements à poursuivre.

Du moins apparaissent-ils ainsi au débutant (en règle générale, on appelle débutant tout pratiquant en-dessous de la ceinture noire, ce qui, il est bon de le rappeler, devrait très souvent inciter à plus de modestie).

Ce sont surtout des reconnaissances officielles d’un certain niveau technique et mental atteint par le pratiquant, dont un karatéka sincère devrait se soucier fort peu.

En vérité, il faut une force d’âme peu commune pour ne pas désirer un grade et ne pas convoiter un signe extérieur qui, au fond, n’est là que pour susciter l’admiration et l’envie des autres ; car qu’est-ce d’autre qu’une forme d’attachement aux apparences, alors que l’union corps-esprit suppose précisément le non-attachement ?

Le grade est certes la reconnaissance d’un niveau technique atteint après une pratique assidue. Les grades élevés, pourtant, sont encore des jalons dans la progression vers la maîtrise spirituelle. Jusqu’au 1er dan, le karatéka construit les bases de sa technique. Jusqu’au 2ème dan, il complète celle-ci.

Un 3ème dan doit connaître toutes les techniques de base. Jusqu’au 4ème dan, le karatéka affine sa technique, perfectionne son style.

Au départ, le karatéka est ceinture blanche. Ensuite, il passe différents degrés qui lui permettent d’accéder à d’autres niveaux caractérisés par différentes couleurs de ceinture (kyu).

Lorsqu’un élève gravit un degré et prétend passer un grade supérieur, il est vérifié sur trois plans : Shin-Ghi-Taï :

  • Ghi : la technique : il lui est demandé des postures et des positions correctes, une respiration libre et en place, une bonne stabilité, de l’équilibre, de la souplesse.

  • Taï : le corps : il doit prouver la puissance de son style. Il faut qu’il ait de l’énergie, de la vitalité, du tonus et que ce qu’il fait soit plein de vie !

  • Shin : l’esprit : on vérifie si l’élève a un bon esprit et qu’il est à la hauteur des connaissances acquises. On vérifie qu’il possède, à son niveau de compétence, l’attitude mentale de respect et de bienveillance qui marque sa capacité à faire bon usage des techniques apprises lors de ces différents grades.

A chaque fois qu’un professeur participe à un passage de grade, il veille à la cohérence de ces trois critères.

Signification Grade et ceinture
Blanche : Pureté et Potentiel

couleur de l’innocence. Une ardoise blanche sur laquelle le sensei (le maître) est sur le point d’écrire.

8e Kyu
Jaune : Affirmation

couleur du soleil. La naissance d’un nouveau jour ou d’un commencement.

La ceinture jaune est l’élèment de feu

7e Kyu
Orange : Stabilité

couleur du réveil. La découverte des habilités de base et de la discipline mentale.

La couleur orange est associée à l’élément Terre.

6e Kyu
Verte : Émotivité et sensitivité

couleur de la croissance dans laquelle les habilités du débutant sont sur le point de fleurir.

La ceinture verte est l’élément de l’air, relié au coeur.

5e Kyu
Bleue : Fluidité et Adaptation

couleur du ciel dans lequel les horizons de l’élève s’étendent.

La couleur bleue est associée à l’Eau, élément fluide.

4e Kyu
Marron : Créativité et pratique

couleur de la terre dans laquelle l’élève a enraciné sa fondation.

Maintenant, le karatéka développe ses propres combinaisons.
Il montre et utilise sa créativité.

3e Kyu
2e Kyu
1er Kyu
Noire :

l’opposé du blanc et une fusion de tous les niveaux du développement mental, physique et émotionnel.

1e Dan
2e Dan
3e Dan
4e Dan
5e Dan
6e Dan
7e Dan

REMARQUE

Certains clubs ont instauré des ceintures intermédiaires. Ainsi, il est possible de rencontrer des élèves avec des ceintures bicolores.

Seule la ceinture noire passée devant les Commissions des grades agréées par la Fédération permet d’accéder aux grades DAN officiels. Chaque DAN nécessite un examen auprès de ces Commissions. Ces passages de ceinture se font plusieurs fois par an.

Les grades acquis auprès de ces Commissions, feront l’objet d’une labellisation F.F.K. qui pourra déboucher, à la demande du récipiendaire, sur une agréation au niveau de la fédération mondiale de karaté.

Pour toute information relative aux Commissions d’examen agréées, il est nécessaire de consulter le site de la Fédération Francophone de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires [ cliquez ici ], aile communautarisée de la Fédération Belge de Karaté.